Mythologie

 

Personnage-clef des légendes bretonnes, l'Ankou fait partie de notre patrimoine symbolique.

 

Dans la tradition orale et les contes bretons, l'Ankou, c'est l'ouvrier de la mort, son serviteur, le dernier mort de l'année de la paroisse qui, l'année suivante, est chargé de venir chercher ceux qui succombent pour les emporter dans le royaume des morts. L'Ankou peut être effrayant, mais aussi prévenir celui qui va mourir que sa fin est proche afin qu'il mette en ordre ses affaires.

Ses représentations (illustrations, sculptures) sont diverses : il s'agit souvent d'un squelette drapé d'un linceul ou d'un homme long et maigre au visage masqué par un grand chapeau. L'Ankou tient une faux à la main dont le tranchant est tourné en dehors. L'Ankou circule la nuit debout sur une charrette déglinguée et bruyante pour transporter ceux qu'elle vient prendre… Entendre le grincement de ses essieux la nuit indique qu'un décès est proche.
 

Si dans la tradition bretonne, l'Ankou est du côté de la mort, les "nouveaux passeurs", professionnels de santé et de soins palliatifs (médecins, psychologues, soignants, bénévoles d'accompagnement) sont délibérément du côté de la vie qu'ils accompagnent jusqu'à son terme.

 

 

La bretagne et l'Ankou en images

Lundi 02 Septembre 2013
  • Le territoire de l'Ankou, chapelle du mont St Michel de Brasparts (Finistère)

    © Marc Olivieri


  • Une représentation de l'ankou

  • Ronde Macabre

  • Sur la route des Abers (Finistère)

    © Marc Olivieri


  • Phare de la Vieille et Phare de Sein (Pointe du Raz, en Finistère, non loin de la "baie des Trépassés")

    © Marc Olivieri


  • Littoral sauvage (Ile d'Ouessant)

    © Marc Olivieri


  • Poine de Van, Finistère

    © Marc Olivieri


  • Bretagne sauvage et lumineuse

  • Tentacules végétales

Catégories: 

Quelques références de littérature

Plusieurs auteurs bretons ont écrit sur la question des représentations spécifiques de la mort et du deuil en Bretagne.

Voici une sélection d'ouvrages de référence pour explorer le sujet :